Adolescent désespéré

Vue de l'oeuvre

- Diaporama

    Adolescent désespéré

    Auguste Rodin (1840-1917)

    Parmi les figures de damnées qui peuplent La Porte de l’Enfer, il en est qui se résignent à leur sort, et d’autres qui luttent encore. C’est le cas de l’Adolescent désespéré, ici figure autonome, dont le corps tout entier se tend verticalement (vers le ciel ?) en un geste de lamentation, d’imploration ou de fureur.

    La vigueur et la précision du modelé de Rodin sont ici à leur apogée, et fort peu d’artistes dans l’histoire ont atteint de tels sommets : les os et les muscles sont parfaitement en place, on les sent remuer sous la peau, mais, loin de se complaire dans un exercice de style, le sculpteur a façonné chaque détail pour contribuer à l’expression d’ensemble. Cette figure ne représente pas un personnage particulier de L’Enfer, mais elle s’inspire largement des descriptions terribles données par Dante dans La Divine Comédie.

    Par sa pose, l’Adolescent désespéré rappelle L’Enfant prodigue, qui n’est autre que le personnage masculin de Fugit Amor. Rodin a d’ailleurs associé ces deux figures pour en faire des sortes d’anses complétant un vase antique fragmentaire de sa collection personnelle.


    L'œuvre dans le musée

    Collections permanentes - Rez-de-Chaussée, salle 5

    Les œuvres du musée sont susceptibles d'être prêtées. Leur présence n'est pas garantie.

    Découvrir les thèmes liés à l'œuvre

    Dimensions :

    H. : 41,4 cm ; L. : 19,2 cm ; P. : 17,9 cm

    Matériaux :

    Terre cuite

    Numéro d'inventaire :

    S.01176

    Crédits :

    © Agence photographique du musée Rodin - Jérome Manoukian

    Ressources

    Iconographie

    • L'Adolescent désespéré(zip, 758.4 ko)