Taille du marbre

Compte tenu de l'alerte liée à l'orage, le musée Rodin est contraint de fermé le jardin de sculptures à partir de 15 h et de reporter la masterclasse de Laurent Gaudé, jeudi 17 juin.
Nous cherchons à vous accueillir dans les meilleures conditions et nous vous communiquerons la date de reprogrammation dès que celle-ci sera connue.

Taille du marbre


Deux procédés permettent de passer du modèle en plâtre au marbre: la mise aux points à la machine, pour des traductions à même échelle, et la méthode des trois compas, qui permet l’agrandissement ou la réduction, en soumettant l’écartement des branches de compas à un coefficient multiplicateur ou diviseur. Dans les deux cas, il s’agit de reporter sur le marbre des repères marqués au crayon sur le modèle, et de déterminer la profondeur à creuser. Après ce travail de mise aux points, la taille est réalisée par un praticien qui traduit l’œuvre en respectant les indications de l’artiste. La machine à mettre aux points, en forme de «T» renversé, porte à ses extrémités des tiges perpendiculaires servant à la fixer sur des points de basement situés pareillement sur le modèle et sur le marbre: pour un buste, par exemple, sur le haut du crâne et sur chaque épaule. L’axe vertical du T possède un bras articulé, terminé par une longue aiguille, qui coulisse le long de la tige. Une fois pointée sur un repère, l’aiguille est bloquée dans sa position à l’aide d’un butoir, et l’outil est replacé sur le marbre.

On connait la profondeur à creuser en mesurant la distance à laquelle l’aiguille a dû reculer pour affleurer la surface du marbre. Pour la méthode des trois compas, de nombreux clous sont positionnés aux mêmes emplacements sur le modèle en plâtre et sur le marbre. Chaque point à repérer, marqué au crayon, est défini géométriquement par sa position dans un triangle dont les sommets sont des clous. Chaque compas mesure la distance entre un clou et le point. Chaque mesure est reportée sur le marbre par un arc de cercle. Le point à atteindre dans la profondeur du marbre se trouve à l’endroit précis où, en creusant, les trois arcs de cercle se rejoignent. Plusieurs outils sont utilisés successivement: les pointes, qui retirent de gros éclats ou creusent des sillons; les gradines, qui laissent des stries à la surface du marbre; les ciseaux, qui donnent un aspect lisse et tendu. La finition, par polissage, laisse parfois visibles les petits creux percés lors de la mise aux points.

Télécharger

  • Rodin et le marbre(pdf, 13586.1 ko)