Le Désespoir

Vue de l'oeuvre

- Diaporama

    Le Désespoir

    Auguste Rodin (1840-1917)

    Rodin a modelé la première figure représentant le désespoir pour l’intégrer à son immense répertoire de formes de la Porte de l’enfer. Le succès que rencontra l’œuvre l’incita à travailler à des variantes qu’il présenta à diverses expositions et qui conserva son nom en dépit de son iconographie très peu conventionnelle. Alors que la Douleur se caractérise en général par son visage caché entre ses mains ou bien par une attitude prostrée, Rodin modèle un corps assis sur une pierre, une jambe repliée, tandis que l’autre est maintenue à moitié tendue par les mains qui se rejoignent autour de la plante du pied. La figure a plu tout particulièrement par la simplicité du modelé et la densité de la composition, dans laquelle on peut voir l’une des sources de La Méditerranée de Maillol qui, en 1905, s’imposa comme un manifeste du retour au classicisme. À partir de cette date, le bronze fut très souvent reproduit.


    L'œuvre dans le musée

    Collections permanentes - rez-de-chaussée, salle 5

    Les œuvres du musée sont susceptibles d'être prêtées. Leur présence n'est pas garantie.

    Découvrir les thèmes liés à l'œuvre

    Date de conception :

    Vers 1903-1904

    Dimensions :

    H. 35,5 ; L. 36,5 ; P. 30 cm

    Matériaux :

    Bronze et pierre, fonte au sable Alexis Rudier, 1929

    Numéro d'inventaire :

    S.1129

    Crédits :

    © Agence photographique du musée Rodin - Jérome Manoukian

    Ressources

    Iconographie

    • Le Désespoir(zip, 771.2 ko)