L'Enfant prodigue

Vue de l'oeuvre

- Diaporama

    L'Enfant prodigue

    Auguste Rodin (1840 -1917)

    FonteEnsemble des opérations permettant de créer une oeuvre en métal. Les procédés traditionnels de fonte sont la fonte pleine, la fonte à la cire perdue et la fonte au sable. réalisée par la fonderie Alexis Rudier en 1942 pour les collections du musée.

    Ce corps masculin, tendu comme un arc, trouve son origine dans le groupe d'Ugolin et ses enfants, créé pour La Porte de l'Enfer. Déjà utilisés pour le personnage masculin du groupe Fugit Amor, le buste et la tête de l'un des fils d'Ugolin sont repris et réunis à de nouvelles jambes. Cette façon de composer de nouvelles œuvres à partir de fragments préexistants est au cœur de la démarche créatrice de Rodin qui finit même par modeler de moins en moins pour assembler de plus en plus.

    Agrandie, l’œuvre est plus dramatique encore, et sa forme en parfaite adéquation avec son sujet tiré d’une parabole biblique : le fils prodigue se jette aux pieds de son père, implorant son pardon pour l’ingratitude avec laquelle il l’a traité autrefois. En accentuant certains détails de cette figure, comme les mains, et en la plaçant en déséquilibre, Rodin donne à ce corps douloureux l’élan irrépressible d’une ultime prière.

     

    L’œuvre dans le musee

    Collections permanentes – rez-de-chaussée, salle 5

    Les œuvres du musée sont susceptibles d'être prêtées. Leur présence n'est pas garantie.

    Découvrir les thèmes liés à l'œuvre

    Date de conception :

    1905

    Dimensions :

    H. 138 cm ; L. 87 cm ; P. 75 cm

    Matériaux :

    Bronze

    Numéro d'inventaire :

    S.01130

    Crédits :

    © Agence photographique du musée Rodin - Jérome Manoukian

    Ressources

    Iconographie

    • L'Enfant prodigue(zip, 1208.4 ko)