Appel à communication - Images, Imaginaires. Rêve d'Égypte aux XIXe et XXe siecles

Appel à communication - Images, Imaginaires. Rêve d'Égypte aux XIXe et XXe siecles

T

 

Images, Imaginaires. Rêve d'ÉGypte aux XIXe et XXe siecles

Vendredi 27 janvier 2023, 9h - 17h

Paris, musée Rodin, auditorium Léonce Bénédite  

En partenariat avec l’Institut Khéops et avec le soutien du Fonds Khéops pour l’archéologie

À l’occasion de l’exposition « Rêve d’Égypte » (Paris, musée Rodin, 18 octobre 2022 - 5 mars 2023), le musée Rodin organise une journée d’étude, qui vise à interroger la puissance des images de l’Égypte antique et de la pensée qu’elles véhiculent dans l’imaginaire des femmes et des hommes aux XIXe et XXe siècles.

Auguste Rodin vécut un moment particulier de l’égyptophilie, à la charnière de deux siècles. Les importantes découvertes archéologiques et l’afflux d’objets dans les musées avaient contribué au développement de la nouvelle science de l’égyptologie et entretenu une égyptomanie déjà présente tout au long du XIXe siècle. Le sculpteur, qui ne se rendit jamais en Égypte, disait de l’art égyptien en 1906 : « il y a l’éternité d’un type vivant. Ces Égyptiens travaillent pour toujours ». L’art grec n’était plus l’unique modèle. L’Égypte devenait une étape sur le chemin vers l’art dit « primitif », tandis que la figure d’un alter ego, l’artiste égyptien, émergeait, notamment avec la découverte de l’atelier du sculpteur Thoutmose en 1912. Rodin mourut en 1917, deux ans avant la publication de la théorie de l’aspective par l’égyptologue allemand J. H. Schäfer. Les artistes, les théoriciens et les historiens de l’art, mais aussi les écrivains, musiciens ou danseurs, les philosophes et les poètes ne s’intéressaient pas seulement à l’iconographie, à l’histoire ou à l’exotisme, ils se passionnaient aussi pour les inventions formelles, stylistiques et théoriques, transmises par la pensée de l’Égypte ancienne.

Cette journée d’étude, qui se veut pluridisciplinaire, sera un temps de réflexion et de discussion sur l’impact des images et des musées imaginaires égyptiens dans la pensée aux XIXe et XXe siècles.

Les propositions d’intervention pourront s’appuyer sur les axes suivants :

  • Sources textuelles et culture visuelle, qui fondent l’imaginaire de l’Égypte antique ;
  • Réception de l’Égypte antique à travers le monde, notamment en Égypte et en Afrique du Nord, aux XIXe et XXe siècles, selon l’angle d’une histoire politique, culturelle et sociale ;
  • Nouveau canon esthétique, source de renouvellement formel : arts plastiques, poésie, musique, danse aux XIXe et XXe siècles ;
  • Mythes, topoï, clichés occidentaux liés à l’Égypte antique : performance, occultisme, syncrétisme etc. ;
  • Les autres Égypte (copte, islamique) au temps de Rodin ;
  • Les échos contemporains


Propositions

Les propositions de communication contenant un titre, un résumé de l’intervention (entre 1 500 et 2 000 signes) et une courte notice biographique (1 000 signes) doivent être envoyées à colloques@musee-rodin.fr avant le 07 novembre 2022. Les notifications d’admission vous seront communiquées fin novembre après une évaluation de l’ensemble des propositions par le comité de sélection. Chaque communication durera 20 min et fera l’objet d’une captation sonore, qui sera mise en ligne sur le site internet du musée Rodin.


Comité scientifique et organisation 

Amélie Simier, conservatrice générale du patrimoine, directrice du musée Rodin
Christine Gallois, directrice de l’institut et présidente du Fonds Khéops pour l’archéologie
Bénédicte Garnier, chargée de la collection d’antiquités, commissaire de l’exposition « Rêve d’Égypte », musée Rodin
Véronique Mattiussi, chef du service de la Recherche, musée Rodin
Franck Joubin, documentaliste, chargé des colloques, musée Rodin

Téléchargement

  • Télécharger l'appel à communication(pdf, 133.4 ko)

Rêve d'Egypte

À propos de l'exposition