Hommes, Rodin et les dessins de nus masculins

Du 16 juin au 11 novembre 2006

Au premier abord, la femme semble être le sujet favori de Rodin. Ses dessins de nus féminins sont en effet parmi les plus connus de son œuvre graphique. Pourtant, jusqu’à l’âge de 50 ans, c’est principalement au corps de l’homme que Rodin s’est intéressé. Dès ses années d’apprentissage, c’est le nu masculin qui prédomine dans ses soigneuses copies d’antiques et ses académies. En 1877, Rodin étudie assidûment l’œuvre de Michel-Ange dont l’influence se répercute sur ses dessins inspirés de Dante pour la Porte de l’Enfer. Ces dessins représentent surtout des écorchés et des hommes à la musculature soulignée. Quant aux femmes, elles aussi sont comme imprégnées de virilité. Sorti de la Porte de l’Enfer, dans les années 1890, Rodin s’intéresse moins au corps masculin, même si, des années 1900, il nous reste de sa main une centaine de dessins très libres, rapidement crayonnés, parfois retravaillés à l’aquarelle et à la gouache, véritables chefs d’œuvres. En somme, une exposition qui propose un parcours inédit de l’œuvre graphique de Rodin.