Événement | Journée d'études | Public adulte

Sculpture et fragilité
VIe journée des jeunes chercheurs
en sculpture

15 juin 2018

Informations pratiques

Lieu : Paris

Tarif : Gratuit

Durée : De 9h30 à 18h00

Sans réservation

< Retour à la liste des activités

A rebours de la conception traditionnelle de la sculpture exprimée par un Théophile Gautier dans son poème L’art :

« Tout passe. - L'art robuste
Seul a l'éternité.
Le buste
Survit à la cité »,

bien des artistes ont depuis le XIXe siècle fait de la fragilité de la sculpture, le cœur de leur ambition plastique  voire l'objet même de leur pratique.

Certains ont pu travailler des matériaux éminemment périssables, comme le papier, le végétal, ou encore la poussière et ont ainsi voulu, selon les mots de Giuseppe Penone, « éterniser l'éphémère ». D'autres ont considéré que la précarité de leur œuvre, parfois promise à l'autodestruction, pouvait se révéler le moyen paradoxal d'en garantir la réussite ou la persistance dans la mémoire. D'autres, enfin, ont inventé des processus collaboratifs délégant au commanditaire, au promeneur, au visiteur la responsabilité de l'entretien et de la pérennité de leur création.

« Les choses les plus précieuses de la vie sont temporaires, affirment Christo et Jeanne-Claude. Et nous voulons apporter à notre art ce caractère de merveilleux et de tendresse que l'on réserve aux choses temporaires ».

 

Les différentes interventions montreront par quelles modalités la sculpture peut métamorphoser sa fragilité en raison même de sa force, de sa valeur.

 

Comité scientifique et d’organisation

Paul-Louis Rinuy, professeur au département d’Arts plastiques, directeur des presses universitaires de Vincennes, à l’université de Paris 8 Vincennes-Saint-Denis
Catherine Chevillot, directrice du musée Rodin, conservateur général du patrimoine
Hélène Pinet, chef du service de la recherche, musée Rodin
Véronique Mattiussi, responsable scientifique du fonds historique, musée Rodin
Edwige Ridel, chargée des colloques, musée Rodin

Contact : colloques@musee-rodin.fr

 

> Programme détaillé (PDF, 4 Mo)

 

Programme du vendredi 15 juin

Matinée

 

9 h 30

Accueil du public

 


9 h 45

Accueil par Catherine Chevillot, conservateur général, directrice du musée Rodin
Introduction par Paul-Louis Rinuy, Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis

 

10 h

Ariane Aujoulat
École du Louvre et Université Clermont Auvergne
Sculpture en Mésopotamie : le défi de l’éternité

 


10 h 30

Fabien Noirot
École du Louvre
Le sucre, la mediocritas et la mandorle. La recette de fruits et d’animaux en sucre dans un manuscrit du XVIe siècle

 


11 h

Discussion suivie d’une pause

 

11 h30

Astrid Bertrand
École du Louvre – Université de Tours
Entretien et restauration des sculptures en marbre des jardins de Versailles sous l’Ancien Régime

 

12 h

Yoshito Uketa
Université Paris Nanterre
Restauration en 1868 de la Tête de cire du Palais des beaux-arts de Lille

 

12 h30 - 14 h 15

Discussion suivie  d’une pause déjeuner

 

Après-midi

 

14 h 15

Accueil du public

 

14 h 30

Suzanne Martin-Vigier
École du Louvre – École pratique des hautes études (EPHE)
Le caractère organique du couple dans l’œuvre d’Auguste Rodin


15 h

Nour Asalia
Université Paris 8
La notion de fragilité à travers les sculptures en papier de Picasso

 

15 h 30

Discussion suivie d’une pause

 

16 h

Mehrez Abassi
Université Aix-Marseille
Pratiques artistiques tridimensionnelles. Vers la fragilité de l’humain, de l’altérité et du lien sociétal comme matériau artistique

 

16 h 30

Charlotte Serrus
Université Aix-Marseille
Sur certaines formes jugées inoffensives: Est-il possible d’être révolutionnaire et d’aimer les fleurs ?

 

17 h

Discussion et fin de la journée

 

INFORMATIONS PRATIQUES

 

Lieu : auditorium du Musée Rodin, 21 bd Invalides 75007 Paris
Entrée libre dans la limite des places disponibles.
De 9h30 à 18h00
Ouverture des portes 15 minutes avant le début de la journée d’étude.
Accessible aux personnes à mobilité réduite.

 

15 juin 2018

< Retour à la liste des activités