Aux Cerises

Mathet Louis (1853 -1920)

Marbre

H. 58,2 ; L. 35 ; P. 25 cm

S.06773

Louis Mathet, originaire de Tarbes, ancien élève de l’École des Beaux-arts de Paris, est l’un des praticiens les plus actifs d’Auguste Rodin. Son travail pour le maître est attesté entre 1893 et 1910, puis de nouveau de 1916 et 1918. Ainsi Mathet a-t-il taillé pour Rodin, parmi les marbres conservées dans les collections du musée, La Petite fée des eaux (1903), Paolo et Francesca dans les nuages (1904), Psyché-Pomone (1904-1906), Le Secret (1909), ou encore Lady Warwick (1909). Selon ses propres mots, le sculpteur perçoit alors son travail pour Rodin comme un véritable "mariage artistique", bien que cette collaboration ne se soit pas passée sans quelques tensions notables.

 

Comme tous les praticiens de Rodin, Louis Mathet est également sculpteur statuaire en son nom propre. Il expose régulièrement au Salon. En 1900, il reçoit un médaille d'argent à l'Exposition universelle pour L’Inondation, groupe destinée à une fontaine tarbaise, figurant une famille en train de fuir la montée des eaux: il évoque alors le souvenir d’une crue meurtrière survenue à Tarbes en 1875.

 

La jeune fille du relief Aux cerises dérive de ce groupe dramatique: le mouvement de fuite perceptible de l’enfant est justifié dans la composition initiale par les vagues qui l’assaillent de toute part, et dont la forme ondulante de la branche de cerises en partie supérieure est ici comme un souvenir. Mais dans Aux cerises, plus de drame: la scène devient bucolique et charmante, Mathet opérant un détournement total du sens initial de sa figure, à l'instar d'Auguste Rodin, dont il exploite également l'esthétique du non finito. Cette œuvre se distingue pourtant nettement du style de Rodin, offrant une composition à la fois plus douce et plus décorative.

< 返回藏品