7- L'entourage de Rodin

Le musée Rodin conserve des oeuvres d’artistes appartenant à l’entourage du sculpteur. Camille Claudel (1864-1943) est la mieux représentée. Entrée comme élève dans l’atelier de Rodin en 1883, elle développe rapidement un art très expressif, fortement marqué par l’influence de son maître. La passion amoureuse qui lie les deux artistes s’avère aussi exaltante que destructrice, pour l’un comme pour l’autre.

Peu à peu, C. Claudel s’écarte de l’influence de Rodin, notamment par l’exploration des ressources du marbre-onyx, une pierre dure très difficile à tailler. Elle traite dans ce matériau des sujets plus intimes (Les Causeuses), où se mêle souvent l’inspiration japonisante qui marque la fin du XIXe siècle (La Vague). Son grand groupe symboliste L’Âge mûr représente un homme qui avance en âge, laissant derrière lui la Jeunesse pour rejoindre la Vieillesse – on peut y voir une allégorie de la rupture entre Rodin et C. Claudel.

Les Causeuses ou Les Barvardes - © Musée Rodin - Photo : Christian Baraja

Rodin fit travailler à son service de nombreux sculpteurs, dont certains étaient ses amis. Ce fut le cas de Jules Desbois (1851-1935), dont La Misère représente ici la veine réaliste, ou encore d’Antoine Bourdelle (1861-1929), qui fit plusieurs portraits de son maître. L’imposant buste dit Rodin aux multiples profils est caractéristique de son style très structuré.

Parmi les peintres, Eugène Carrière (1849-1906) et Claude Monet (1840-1927) furent des amis proches de Rodin. Une exposition commune des oeuvres de Rodin et de Monet fut organisée en 1889 chez le marchand Georges Petit, qui connut un grand succès.

< SALLE 6 - MARBRES