• A -
  • B -
  • C -
  • D -
  • E -
  • F -
  • G -
  • H -
  • I -
  • J -
  • K -
  • L -
  • M -
  • N -
  • O -
  • P -
  • Q -
  • R -
  • S -
  • T -
  • U -
  • V -
  • W -
  • X -
  • Y -
  • Z

Mandorle

Terme dérivé du mot italien mandorla (amande), il est généralement employé pour définir l'auréole de forme ovale qui entoure le Christ ou d'autres personnages saints et symbolise leur nature divine.

Masque

Représentation de la partie antérieure d'une tête.

Masse de sculpteur

Sorte de gros marteau en métal non forgé, très employé notamment par les tailleurs de pierre.

Memento mori

Locution latine signifiant « Souviens-toi que tu mourras », elle désigne un genre artistique crée pour rappeler aux hommes la vanité de leurs activités terrestres.

Modillon

Appelé aussi corbeau en architecture, c'est une pièce horizontale qui fait saillie sur un parement. Le corbeau a un rôle de support, tandis que le modillon a aussi un rôle décoratif.

Moulage

Processus permettant la reproduction en plâtre d’une œuvre ou de tout autre objet en trois dimensions. La première étape consiste en une prise d’empreinte sur cet objet, lequel constitue un modèle ; dans le moule ainsi obtenu, on procède ensuite au tirage d’une épreuve en plâtre.

Par extension, le terme moulage désigne également l’épreuve obtenue par ce processus à partir d’une œuvre originale en bronze ou en marbre ; on doit dans ce cas préférer le terme de surmoulage. A défaut, il convient de réserver le terme de moulage à cette stricte acception d’épreuve obtenue par ce processus à partir d’une œuvre originale en bronze ou en marbre, et ne pas l’employer pour désigner un plâtre d’atelier.

Moule

Objet creux dont la surface intérieure reproduit en négatif la forme d’un autre objet, dans le but de permettre la reproduction de ce dernier. On distingue les moules à creux perdu et les moules à bon creux.

Les moules dont la surface interne est constituée d’une matière souple (notamment la gélatine, utilisée à l’époque de Rodin, et le silicone, employé quasi-exclusivement aujourd’hui) permettent un démoulage facile, même pour des volumes complexes. Les mouleurs de Rodin, cependant, ont privilégié l’usage du plâtre comme matériau de l’empreinte.