Psyché-Printemps

Psyche Printemps
© Musee Rodin - Photo : Christian Baraja

Auguste Rodin (1840 -1917)

Psyché-Printemps

Nymphe surprise ou La Source

1885

Marbre

H. 29,6 cm ; L. 48 cm ; P. 40,3 cm

S.1116

Marbre vers 1886
Praticien : Bertrand Jacques Barthélémy ?
Signé, à l'avant de la base : A. Rodin

Rodin a créé un grand nombre d’oeuvres liées à l’histoire de Psyché, allégorie de l’âme cherchant l’amour. Dans le cas de ce groupe, toutefois, le lien avec le récit d’Apulée (L’Âne d’or, dit encore Les Métamorphoses, IIe siècle apr. J.-C.) semble peu pertinent, si ce n’est à travers une photographie du plâtre qui dut servir à sa mise aux points, basculé sur un côté et annoté « Mercure apportant [Psyché ?] », qui pourrait faire référence au transport aérien de Psyché par Zéphyre (et non Mercure), vers le palais de l’Amour. Un autre plâtre, conservé au musée Rodin, porte l’étrange inscription gravée « Psiché Printemps », dont le sens n’est pas clair mais qui s’est imposée comme titre de ce sujet. Le praticien Barthélemy évoque dans un reçu du 7 février 1886 « un blocquin de marbre pour le groupe Psyché », qui pourrait correspondre à cette oeuvre, sans certitude. Il se trouve cependant qu’il exécuta plusieurs oeuvres destinées à Maurice Fenaille, ami et mécène de Rodin, qui fut aussi le premier propriétaire de ce marbre à l’histoire mouvementée. Barthélemy tailla, la même année, un exemplaire des Métamorphoses d’Ovide, groupe qui partage avec Psyché-Printemps la figure féminine aux bras croisés dite Jeune Femme au serpent. Le thème classique de la nymphe surprise par un satyre, auprès d’une source, se révèle plus convaincant que la référence à Psyché, et correspond à des titres anciens de l’oeuvre. Rodin a beaucoup exploré ce versant de la mythologie dans ses recherches des années 1880, aussi bien pour ses décors sur porcelaine de Sèvres que pour La Porte de l’Enfer et les oeuvres qui en dérivent. Un titre n’exclut pas les autres, de toute façon, Rodin aimant à multiplier les significations possibles de ses oeuvres, chaque forme pouvant se prêter à diverses interprétations.

Psyche Printemps
© Musee Rodin - Photo : Christian Baraja