Auguste Rodin (1840 -1917)

Torse de jeune femme cambrée

Grand modèle

1909

Bronze

H. 86 cm ; L. 48,1 cm ; P. 32,2 cm

S.1064 /Lux.263

Fonte réalisée par la fonderie Alexis Rudier en 1910 et achetée par l'Etat français. Oeuvre déposée au musée du Luxembourg en 1911 puis au musée Rodin en 1919.

Ce torse est issu d’une figure entière, connue sous le nom de Damnée foudroyée.

 

Agrandi dans un deuxième temps, il met davantage encore en valeur la cambrure du dos et la poitrine. Les résidus de matière, disposés sur les hanches, correspondent à l’emplacement des mains telles qu’elles étaient placées sur la petite figure d’origine. Rodin choisit de les conserver, comme les traces du travail et d’un état antérieur.

 

Une telle démarche s’inscrit dans la réflexion, menée par l’artiste vers 1890-1895, autour du fragment et de la réduction des formes à l’essentiel. Il ne s’agit pas en effet pour Rodin de ne pas finir, de laisser sa figure incomplète, mais de retirer ce qui n’est pas strictement nécessaire à son expression pour lui donner plus de force.

< Retour à la collection