Auguste Rodin (1840 -1917)

Tête et mains des Bourgeois de Calais surmontées d’une figure ailée

Après 1900

24 × 28,5 × 23,8 cm

S.849

Les éléments constituant cet assemblage sont les têtes et les mains issues de la réduction mécanique de certains personnages du Monument aux Bourgeois de Calais. La tête de Jean d’Aire, celle de Jean de Fiennes et celle de Pierre de Wissant y apparaissent chacune en double. La figure placée au sommet du groupe et qui semble les protéger est une damnée (S. 650) de La Porte de l’Enfer à laquelle Rodin a ajouté des ailes.

Véritable amoncellement de figures fragmentaires, cet étrange et inquiétant entassement témoigne de la fascination de Rodin pour le morceau,. Cette œuvre n’est pas sans rappeler les préoccupations de certains artistes du XIXe siècle et notamment certains tableaux de Géricault comme l’Étude de pieds et de mains, de 1818-1819, conservée au musée Fabre à Montpellier où les membres disloqués s’enchevêtrent et s’entassent sans ordre ni logique.

< Retour à la collection