Camille Claudel (1864 -1943)

Tête de jeune fille au chignon

Tête de négresse

1886

Bronze Eugène Blot, Paris, 1908 ?

14,3 × 9,5 × 14,8 cm

S.6729

Signé au bas : Claudel

Marque du fondeur au dos : EUG. BLOT/PARIS n.°1

La Tête de rieuse ou Jeune fille au chignon appartient à une série de petites têtes réalisées par Camille Claudel à l’époque où elle partage l’atelier de Rodin dans les années 1880. Photographiée en bronze dans L’Art Décoratif en 1913, sous le titre de Tête de négresse, celle-ci présente un nez plutôt aquilin et des lèvres fines qui viendraient démentir cette qualification. Le visage joufflu et le front plein offrent un fort contraste avec la tension concentrée au niveau des lèvres du sujet.

Le rapprochement de cette tête avec la sculpture Le Cri d’Auguste Rodin réalisée en 1886, semble ici pertinent. Ces œuvres offrent en effet les mêmes caractéristiques de mise en valeur de l’expression du visage, concentrant l’attention du spectateur vers la partie inférieure de celui-ci, grâce à la tension prononcée des lèvres et à une chevelure rendue volontairement discrète, se résumant à quelques traits sur le haut du crâne ainsi qu’à la masse du chignon à l’arrière. Mais contrairement au Cri de Rodin, l’œuvre de Camille Claudel évacue toute dimension dramatique, mettant ici en valeur une figure rieuse, laquelle fait l’objet de nombreuses recherches par Camille Claudel.

< Retour à la collection