Sphinge sur colonne

Auguste Rodin (1840 -1917)

Vers 1886

Plâtre

H : 91,5 cm ; L : 15,5 ; P. 23 cm

S.2478

Créé vers 1886, ce petit nu féminin à la physionomie interrogative apparaît dans le vantail droit de la Porte de l’Enfer. Accroupie et appuyée sur ses bras tendus La Sphinge appartient à une série de figures adoptant une posture similaire comme La Sirène, Jeune Femme accroupie, Nymphe accroupie, ou Succube. Elle s’en distingue cependant par le détail du visage relevé. Exposée pour la première fois sans doute chez Georges Petit en 1889 en pendant du Succube, elle reçoit alors le titre de Sphinx ou Sphinge que Rodin donna également à d’autres sculptures. 

En 1900, lors de son exposition au pavillon de l’Alma, Rodin choisit de présenter ses œuvres de petit format sur de hautes gaines ou colonnes de plâtre. La Sphinge apparaît alors au faîte d’une colonnette cannelée.

La Sphinge servit également de maquette pour plusieurs marbres, notamment pour la Petite fée des eaux.

 

 

< Retour à la collection