Auguste Rodin (1840 -1917)

L'homme qui marche, étude du torse

Avant 1887

Plâtre patiné

H. 53 cm ; L. 27 cm ; P. 15 cm

S.529

Craquelé, fissuré, les bras coupés au niveau des épaules, la jambe gauche au niveau de l’aine et la jambe droite à mi-cuisse, ce torse rappelle l’état dans lequel nous sont parvenues bien des statues antiques. Il peut être classé parmi les études de Saint Jean Baptiste et daté vers 1878-1879. Son aspect actuel est dû au fait que l’original en terre crue, négligé par Rodin, fut oublié et redécouvert en 1887, craquelé par le séchage.

 

Reproduite dans l’Art français en 1888 et exposée dans sa version en bronze dès 1889 à la Galerie Georges Petit, cette figure partielle apparaît dès lors comme une œuvre autonome. Associée à une paire de jambe, l’étude de torse apparaît également comme la partie supérieure de L’Homme qui marche, célèbre sculpture de Rodin devenue le symbole de la puissance expressive du mouvement.

< Retour à la collection