Auguste Rodin (1840 -1917)

Les Sources taries

Avant 1889

Plâtre

H. 66,5 cm ; L. 55 cm ; P. 61 cm

S.166

L’œuvre est exposée pour la première fois en 1889 chez Georges Petit sous le titre « Bas-relief. Deux vieilles femmes. L’une d’elles est à modifier. » Ce dernier élément témoigne de la modernité de Rodin, qui présente ainsi une œuvre ouvertement déclarée inachevée et constituée de la même figure placée en miroir.

 

Rodin réutilise en effet la même figure que dans Celle qui fut la belle Heaulmière et place en vis-à-vis deux corps identiques de très vieilles femmes, inaugurant le procédé de la duplication qu’il met en œuvre également avant 1886, avec Les Trois Ombres. Le titre, par sa cruauté, insiste sur la perte de la fécondité et renvoie a contrario aux nombreuses sculptures de jeunes mères et d’enfants que Rodin réalise vers cette période. La forme même du voile de tissu, formant la grotte dans laquelle sont placées les figures, rappelle le groupe Jeune Mère à la grotte qui constitue ainsi une sorte de pendant.

< Retour à la collection