Auguste Rodin (1840 -1917)

La Porte de l'Enfer, première maquette

1880

Cire

H. 23,3 cm ; L. 15,5 cm ; P. 2 cm

S.1170

En 1880, alors qu’il n’était encore qu’un sculpteur prometteur mais peu connu, Rodin se vit confier la réalisation d’une porte monumentale pour un musée des Arts décoratifs. Il se jeta à corps perdu dans cette entreprise, dessinant puis modelant une multitude de sujets inspirés de La Divine Comédie. Dans ce long poème écrit au début du XIVe siècle, Dante Alighieri décrit sa traversée des Enfers, du Purgatoire et du Paradis. Comme de nombreux artistes romantiques avant lui, Rodin se passionna pour les Enfers, peuplés d’une foule de créatures souffrantes, et laissa de côté les autres parties.

 

La première maquette, promptement modelée dans la cire, matérialise l’idée initiale de Rodin pour sa composition. S’inspirant de La Porte du Paradis créée par Lorenzo Ghiberti pour le Baptistère de Florence (1425-1452), il divise sa porte en dix caissons, cinq par vantail, séparés par une bordure et cernés d’un encadrement décoratif. Aucun détail n’est donné sur le contenu de chacun des panneaux, Rodin se contentant d’esquisser en quelques gestes l’organisation générale du monument.

< Retour à la collection