Jules Desbois (1851 -1935)

La Misère

Après 1894

Terre cuite

H. 37,5 cm ; L. 17,7 cm ; P. 24,6 cm

S.1150

Don de Mme veuve G. Rudier, 1954

Jules Desbois était élève de Cavelier et un des praticiens de Rodin. Cette terre cuite est ici réalisée par moulage de l’original, présentée dans sa version en plâtre au Salon de 1894 puis retravaillée. Cet exemplaire ne semble pas unique, Jules Desbois a multiplié les versions de travail.

 

La Misère a été déclinée dans différents matériaux et différentes tailles. Le thème de la vieillesse et du memento mori qu’elle incarne est une longue tradition sculpturale dans laquelle s’inscrit le sculpteur. Rodin avec Celle qui fut la belle Heaulmière et Camille Claudel avec Clotho ont également traité le sujet en utilisant, semble-t-il, le même modèle, une vieille femme italienne Maria Caira. Cette joute entre des artistes fort proches et qui s’estimaient profondément les uns les autres manifestent qu’au-delà du naturalisme apparent de l’œuvre, l’art est ici l’enjeu bien plus que la Nature.

 

La sculpture d’un tel corps est une étude anatomique en même temps qu’un défi artistique où de la laideur des muscles noueux, des membres décharnés et de la peau ridée doivent naître l’émotion et la beauté.

< Retour à la collection