Auguste Rodin (1840 -1917)

La Duchesse de Choiseul, version pensive

1908

Terre cuite

H. 39,4 cm ; L. 36 cm ; P. 22,2 cm

S.1041

Rodin ne manquait pas d’humour et présenta dos à dos, à Grosvenor House à Londres en 1914, les deux versions, pensive et souriante, de La Duchesse de Choiseul, sa dernière grande passion.

 

D'origine américaine, Claire Coudert (1864-1919) épousa en 1891 à New York Charles-Auguste Choiseul-Beaupré, avant de devenir duchesse en 1909. Elle entra dans la vie de Rodin peu avant 1907, avec une vitalité qui entraîna le vieux maître. Jusqu’en 1912, son ascendant fut très fort sur le sculpteur, l'isolant peu à peu de ses amis et relations. Elle prit en main ses affaires, n'hésita pas à affirmer : "Rodin, c'est moi !" (Tirel, 1923).

 

Rodin commença le buste de la duchesse en 1908. A une première version pensive, un peu sévère, il préféra rapidement une représentation enjouée du personnage, sans doute plus conforme à la réalité. Les pommettes saillantes, les sourcils relevés et la bouche ouverte, le modèle paraît surpris en train de rire d’elle-même. Ce côté jovial de la duchesse fut amplifié dans le marbre dans lequel Rodin conserva les clous de mise au point placés à la pointe des seins.

< Retour à la collection