Auguste Rodin (1840 -1917)

Jeune Mère

Vers 1885

Bronze

H. 39 cm ; L. 36,9 cm ; P. 25,5 cm

S.977

Fonte réalisée par Georges Rudier en 1956

Signé A. Rodin sur le rocher, près de la main gauche. Inscriptions © by musée Rodin 1956, à la base, sous la signature, et .Georges Rudier. Fondeur. Paris., au dos. Sur le rocher, à la base, en avant de la main, on distingue ...EPRE...

 

Trois petits groupes furent réalisés par Rodin à partir des deux mêmes figures de femme et d’enfant. Ce groupe en ronde-bosse intitulé Jeune Mère est en fait identique au groupe appelé Jeune Mère à la Grotte traité cependant en haut relief et où un décor rocheux a été ajouté. Le troisième groupe, l’Amour qui passe, utilise un enfant différent transformé en putto par deux ailes et cette fois-ci couché. Ces réalisations s’inscrivent dans une série d’œuvres entreprises par Rodin dès son séjour en Belgique et développent le thème de la tendresse maternelle ou fraternelle comme l’œuvre Frère et Sœur peut en témoigner.

 

Dans cette version en ronde-bosse, moins diffusée que La Jeune Mère à la Grotte, l’enfant s’incline davantage vers sa mère et caresse ses cheveux de la main gauche tandis qu’en haut relief le bras tendu touche la voute de la grotte. Ce groupe n’a vraisemblablement été traduit en bronze que tardivement, mais un marbre a peut-être été exécuté en 1889 et serait aujourd’hui non localisé.

< Retour à la collection