Auguste Rodin (1840 -1917)

Génie funéraire

1898 (?)

Bronze

H. 85,7 cm ; L. 39 cm ; P. 32 cm

S.795

Fonte réalisée par la Fonderie de Coubertin en 1981 pour les collections du musée.

Peut-être entière à l’origine, cette figure fragmentaire, qui paraît au seuil du déséquilibre, fait directement référence à l’antique, et plus particulièrement au Génie du repos éternel (musée du Louvre, Paris) et à une célèbre sculpture grecque : le Pothos de Skopas (IVème siècle av. J. C.). La profonde crevasse qui marque la taille et le décalage derrière la jambe gauche accentuent cette parenté. Le génie funéraire correspond tout à fait à cette période pendant laquelle Rodin réalise des œuvres fragmentaires, mutile et réduit ses figures pour leur donner plus de force et d’expression.

 

En 1899, il reçoit la commande d’un Monument à Puvis de Chavannes, peintre dont il était très proche et dont il avait réalisé le buste. Très vite, il conçoit un véritable montage de plusieurs éléments (buste sur chapiteau, table, branche d'arbre) dans lequel s’intègre la figure, symbolisant la peinture. La figure, exposée au pavillon de l’Alma en 1900 avec un bras gauche, est alors agrandie, et retrouve tête et bras. Le monument ne fut jamais réalisé.

< Retour à la collection