Auguste Rodin (1840 -1917)

Eve et le serpent

1901

Marbre

H. 50 cm ; L. 33,4 cm, P. 22,6 cm

S.1030

Dans ce petit groupe, précédemment désigné sous le titre La Tentation, Ève est vue de dos, debout, le corps appuyé contre l’arbre de la connaissance. Sa tête aux cheveux flottants est cachée sous son bras gauche relevé et son bras droit entoure l’arbre d’où jaillit la tête du reptile tentateur. Le reste du long corps sinueux du serpent s’enroule sur le sol, tandis que le pied droit d’Ève s’appuie sur le reptile. Tout autour des deux figures, on aperçoit également les fruits et les feuillages de l’arbre. On peut remarquer le côté  froid du corps du serpent, qui contraste avec le traitement fin et délicat des fruits et des feuilles du pommier. Une impression de mouvement et d’énergie nébuleuse se dégage de cet ensemble. Le motif d’Ève, récurrent dans l’œuvre de Rodin, était déjà apparu notamment au moment de la conception de La Porte de l’Enfer.

< Retour à la collection