Auguste Rodin (1840 -1917)

Balzac, masque souriant

1891

Terre cuite

H. 18,7 cm ; L. 15,9 cm ; P. 12,2 cm

S.1769

Socle de bois teinté
Signature sur la tranche, au-dessous de l’oreille gauche : A. RODIN

En 1891, Rodin reçoit la commande d’un Monument à Balzac de la part de la Société des Gens de Lettres, association d’écrivains dont l’auteur de la Comédie humaine avait été l’un des fondateurs.

 

Comme pour Les Bourgeois de Calais ou la tête de Baudelaire, Rodin fit poser un modèle, dont les traits lui semblaient évoquer ceux de son sujet. On reconnaît dans ce masque souriant les traits d’Estager, un conducteur de Tours, que Rodin fit poser pour incarner le visage de son Balzac.

 

Cette terre cuite ocre posée sur socle en bois teinté est issue d’un modelage direct à partir de boulettes. Les moustaches et les cheveux sont indiqués au moyen d’une spatule et des empreintes digitales sont visibles. Un premier moule a été réalisé avant cuisson : les incisions délimitant les différentes pièces ne sont qu’en partie visibles (joue droite et arête du nez) mais elles correspondent au réseau de coutures apparent sur le plâtre S. 1650. La tête a ensuite été légèrement retravaillée, notamment dans la chevelure au-dessus de l’oreille droite. Après cuisson, elle a été de nouveau moulée et a donné naissance à une nouvelle série de plâtres.

< Retour à la collection