Auguste Rodin (1840 -1917)

Assemblage : Masque de Camille Claudel et main gauche de Pierre de Wissant

Vers 1895 (?)

Plâtre

H. 32,1 cm ; L. 26,5 cm ; P. 27,7 cm

S.349

Le visage d’une femme était pour Rodin source d’inspiration. À partir d’un premier portrait réalisé d’après les traits du modèle, il n’hésitait pas à composer une œuvre nouvelle et symbolique par l’ajout d’un élément supplémentaire, comme ici, une main.

 

Le masque fut l’un des premiers portraits que Rodin exécuta de sa jeune élève. Il conserve les traces des coutures laissées par l’empreinte des différentes pièces du moule. L’esthétique du masque, plus que celle de la tête ou du buste, permet cette concentration sur les traits du visage, privé d’effets de chevelure. Les yeux largement ouverts et le regard vide trahissent cependant un trouble que l’ajout de la main monumentale accentue.

 

Il s’agit de la reprise de la main de Pierre de Wissant, l’un des Bourgeois de Calais. Tandis que dans la Main de Dieu, Rodin avait choisi de reprendre la main droite du même bourgeois, il réutilisa ici la main gauche qui apparaît disproportionnée par rapport au visage.

< Retour à la collection