Auguste Rodin (1840 -1917)

Adam et Eve

1905

Marbre

H. 50 cm ; L. 84 cm ; P. 56 cm

S.1059

Marbre, 1905
Praticien : Gaston Schnegg
Ni signé, ni daté

Contre un rocher qui semble tapissé de feuillages, un nu masculin est étendu, la jambe droite repliée, la tête en arrière. Le bras droit posé contre le roc est engagé dans le marbre. À sa gauche, une figure féminine est allongée sur le dos, la tête légèrement penchée et les jambes repliées, croisant les bras sur ses seins. Sur la masse du rocher, on aperçoit la longue traîne d’un serpent dont la tête passe par derrière, évoquant l’épisode du péché originel.

 

Ce groupe reprend des figures préexistantes dans l’œuvre du sculpteur. Ainsi, l’Ève n’est autre que la Jeune Fille au serpent. Et la maquette de ce marbre permet également de reconnaître dans la figure d’Adam la reprise de la sculpture intitulée la Fatigue.

 

Cette œuvre est l’un des nombreux exemples montrant les sources des marbres de Rodin. Principalement après 1900, il reprend des sujets antérieurs et les place dans des positions ou des postures différentes pour donner lieu à de nouvelles compositions.

< Retour à la collection