Auguste Rodin (1840 -1917)

Abattis, bras droits

Vers 1890-1900

Plâtre

H. 2,5 cm ; L. 13 cm ; P. 3,4 cm

S.4650 à S.4654

Sous le terme d’abattis, Rodin désignait ces « morceaux » auxquels il tenait tant, petits bras, têtes, jambes, mains et pieds, qu’il modelait en terre avant de les faire mouler en plâtre, en de nombreux exemplaires. Il obtenait ainsi un répertoire de formes dans lequel il n’hésitait pas à puiser pour compléter ses figures fragmentaires, recomposant de manière inédite groupes et assemblages.

 

Cette manière de travailler nous plonge au cœur du processus de création de Rodin, qui tel un démiurge composait, décomposait et recomposait sans cesse. Les petits bras donnent également une idée de la richesse des attitudes – bras tendus ou coudés, main fermée, ouverte, poignet cassé – et de l’immense inventivité de Rodin, qui partait toujours de la réalité pour donner vie à ses créations.

 

 

< Retour à la collection