Jacques-Ernest Bulloz (1852 -1942)

Tête de la Douleur

1903-1904

Tirage au charbon

H. 33,3 cm ; L. 26 cm

Ph.978

En 1903, Rodin rompt sa collaboration avec son photographe attitré, Eugène Druet, qui s’apprêtait à ouvrir une galerie d’art. Il recherche alors un photographe professionnel afin de pouvoir continuer à faire des reproductions photographiques de son travail de sculpture.

 

L’éditeur de photographies Jacques-Ernest Bulloz répond parfaitement à ses attentes : bon technicien et gestionnaire rigoureux, il signe un contrat d’exclusivité avec Rodin. La collaboration entre les deux hommes ne prend fin que quinze ans plus tard, à la mort de l'artiste. Jacques-Ernest Bulloz travaille non seulement comme photographe pour le sculpteur, mais prend également en charge, au fur et à mesure, toute la gestion administrative de la diffusion des photographies, même celles réalisées par d’autres photographes comme Haweis et Coles.

 

L’oeuvre représentée ici, Tête de la Douleur, apparue vers 1882 dans La Porte de l’Enfer, hante l’oeuvre de Rodin. Agrandie après 1900, elle est traduite en marbre, version ici photographiée par Bulloz. Ce dernier crée des clichés des oeuvres de Rodin à des fins commerciales et documentaires. Ses choix techniques et esthétiques sont au service de la reproduction fidèle de l’objet représenté.

 

Il travaille méthodiquement et jette les bases des conventions photographiques de l’objet de musée, toujours observées de nos jours. Le sujet est isolé grâce à l’utilisation d’un fond. Si la profondeur de champ couvre la sculpture, le fond, lui, demeure volontairement flou, afin d’en détacher le sujet principal. Bulloz travaille avec un éclairage provenant de deux sources, l’une principale, l’autre secondaire. Quand, parfois, il ne dispose que d’une source lumineuse, telle qu’une fenêtre de l’atelier, il en crée une seconde à l’aide d’un réflecteur. Il réussit ainsi parfaitement à traduire les volumes de la sculpture, qu’il colore de teintes fabuleuses grâce à un procédé photographique pigmentaire, le tirage au charbon.

< Retour à la collection