Edward Steichen (1879 -1973)

Rodin, le Monument à Victor Hugo et Le Penseur

1902

Tirage à la gomme bichromatée

H. 26 cm ; L. 32,2 cm

Ph.217

Signé : STEICHEN / MDCCCCII

En 1901, Edward Steichen réalise un rêve en exécutant plusieurs portraits photographiques d'Auguste Rodin dans son atelier. Il aurait souhaité faire poser le sculpteur aux côtés de deux de ses œuvres majeures, le Monument à Victor Hugo et Le Penseur, en les faisant figurer sur la même plaque. Mais cela se révéla impossible par manque d’espace. L'année suivante, il montre à Rodin un montage, réalisé à partir de deux photographies différentes : le profil du sculpteur face à celui du Penseur, avec, en arrière-plan, Le Monument à Victor Hugo. Rodin apprécie beaucoup le résultat.

 

Le sculpteur s’amuse du bon mot de sa biographe, Judith Cladel, qui y voit, Rodin « entre Dieu et le diable ». La photographie est publiée à deux reprises en 1905-1906 dans la revue Camera Work, porte-parole du mouvement de la photographie pictorialiste aux États-Unis. Le concept, très novateur pour l’époque, s’élève contre l’idée d’illusion réaliste, basée sur la vérité et l’exactitude du contenu. L’image pictorialiste ne ressemble plus vraiment à une photographie classique et en cela plaît à Rodin, lequel travaille par montage et assemblage. « J’ébauche un bras, une jambe, la tête. Et je laisse là (…) Peu à peu se dessine en moi tel corps auquel cette jambe, ce bras, cette tête pourront s’adapter. ».

< Retour à la collection