Edward Steichen (1879 -1973)

Masque d'Hanako

1911-1913

Platinotype

H. 24 cm ; L. 20 cm

Ph.673

En 1907, date charnière dans l'histoire de la photographie, Alfred Stieglitz, ami d'Edward Steichen, photographie l’Entrepont, image symbolisant la transition de la photographie pictorialiste vers la photographie pure, mouvement qui à l'inverse du précédent, refuse toute manipulation du cliché. Ce changement est également perceptible dans le travail de Steichen, après sa série sur le Monument à Balzac, en 1908 et dans les épreuves représentant Hanako réalisées entre 1911 et 1913. Il n’est plus question pour Steichen d’imiter les effets de la peinture.

 

Tout se joue lors de la prise de vue, avec les moyens propres au médium photographique : lumière, mise au point, profondeur de champ, perspective, focale, cadrage. Désormais, Steichen n’intervient plus sur le tirage. Il fait des tirages sur platinotype, procédé permettant de restituer avec une grande précision les différentes valeurs de gris à partir d’une plaque négative.

 

Si le pictorialisme a permis à la photographie de se libérer de l’étiquette « d’outil scientifique » pour rejoindre définitivement les autres disciplines artistiques, ce mouvement ne survit pas à sa propre révolution. L’émancipation de la photographie comme un art à part entière passa par la reconnaissance de son esthétique unique, liée au réel.

< Retour à la collection