Eugène Druet (1867 -1916)

L'Age d'Airain

Vers 1898

Tirage sur papier gélatino-argentique

H. 39,6 cm ; L. 29,9 cm

Ph.1875

Photographie prise dans la salle à manger de la Villa des Brillants, Meudon.

Le hasard peut parfois provoquer la création. C’est le cas pour cette photographie de L'Âge d’airain, prise en 1898 par Eugène Druet. Le photographe découvre dans son laboratoire un effet que nous appelons aujourd’hui « solarisation ». Si un papier photosensible au chlorobromure, tel que l’utilise Druet, est exposé à la lumière pendant son cycle de développement en chambre noire, des parties de l’image se révèlent en négatif.

 

Par cet effet d’abstraction, L'Âge d’airain semble comme suspendu, en apesanteur. Druet, encouragé par Rodin, adopte le procédé et tente de le maîtriser en réalisant une dizaine de variantes avec, pour chacune, un degré de solarisation différent. L’effet fait partie des moyens d’expression photographique du XXe siècle, et est notamment utilisé par Man Ray ou Maurice Tabard.

< Retour à la collection