Alexandre Falguière (1831 -1900)

Diane assise

1878

Huile sur toile

H. 160,5 cm ; L. 125 cm

P.7297

Falguière et Rodin entretenaient une amitié forte. « L’affaire Balzac », durant laquelle Rodin se vit écarté de la commande de la Société des Gens de Lettres au profit de Falguière, n’eut aucune incidence sur la qualité de leurs relations. Rodin, qui voyait en Falguière un grand artiste, acquit cette Diane assise, malgré son mauvais état, à la mort de son ami, pour soutenir financièrement sa veuve. Il s’agit d’une étude préparatoire pour une toile présentée au Salon de 1879.

 

La scène, très souvent représentée par les artistes depuis la Renaissance, montre une Diane pensive, au corps modelé et expressif. Ses formes sont sculpturales. Pour rompre avec la monumentalité de sa figure, le peintre convoque la couleur rouge qui donne à la toile une valeur expressive. Falguière aborde sa toile comme un sculpteur : il la gratte, la reprend, tout en prouvant qu’il peut également être un coloriste de talent. Il nous montre ainsi combien peinture et sculpture sont intimement mêlées dans son œuvre.

< Retour à la collection