Auguste Rodin (1840 -1917)

Salammbô

Vers 1900

Crayon et estompe sur papier

H. 20,4 cm ; L. 31 cm

D.6012

D’un érotisme ardent, ce dessin montre une femme, le sexe offert, les cuisses écartées, le dos cambré et le visage caché sous les bras repliés. Ce corps en extase est d’autant plus troublant que l’artiste, comme dans les dessins de ses dernières années, estompe son crayon pour modeler la forme féminine et lui conférer une présence plastique.

 

Les deux annotations, « Salambô » (sic) et « St antoine », font référence aux romans éponymes de Gustave Flaubert. Héroïne du roman éponyme de Gustave Flaubert, paru en 1862, racontant l'histoire de l'antique Carthage, à l'époque des guerres puniques. Salammbô est la fille d'Hamilcar, général carthaginois.

 

Sans être une illustration pour l’un de ces deux livres, ce dessin, comme quelques autres portant le mot de Salammbô, témoigne de l’admiration du sculpteur pour l’écrivain. Comme dans la plupart des dessins de Rodin, les titres, on le sait, sont donnés par l’artiste a posteriori. Le caractère sensuel de ce nu évoque, aisément, quelque troublante scène de séduction que l’on pourrait trouver aussi bien dans le roman exotique et violent qu'est Salammbô que dans La Tentation de saint Antoine.

< Retour à la collection