Auguste Rodin (1840 -1917)

Rocher

Vers 1900

Crayon et aquarelle sur papier

H. 32,4 cm ; L. 24,9 cm

D.4636

Un tracé continu, arachnéen, d’une finesse extrême, sans aucune variation d’épaisseur et sans reprise, isole sur un fond d’aquarelle bleue le contour synthétisé d’un nu féminin, très légèrement teinté de lavis d’ocre brun. Le dessin n’est plus d’imagination mais issu de la confrontation de l’artiste avec la réalité d’un modèle. La saisie instantanée d’une attitude, d’un mouvement, peut ensuite être reprise, corrigée, épurée, agrémentée d’un jus de lavis ou d’aquarelle et répétée pour donner lieu à de multiples variations sur un même thème.

 

C'est le cas de ce dessin d'une femme à genoux, la tête renversée, qui emprunte la forme d’un vase antique et la couleur de la terre cuite, motif de la « femme vase » dont Rodin a créé un grand nombre de versions. L’aquarelle bleue engloutit, ici, le corps de la femme nue que l’artiste désigne du nom de « rocher », et évoque, comme dans beaucoup de dessins de Rodin, l’univers sensuel et primordial des profondeurs de la mer.

< Retour à la collection