Auguste Rodin (1840 -1917)

Résurrection

Vers 1900

Crayon, aquarelle et gouache sur papier

H. 49,9 cm ; L. 31,7 cm

D.4692

Comme en sculpture, Rodin expérimente dans ses dessins l’assemblage de figures. Ainsi, cette éclatante composition résulte de deux figures découpées, provenant sans doute du calque de deux dessins distincts. Les deux figures juxtaposées donnent naissance à une oeuvre nouvelle.

 

Par la mise en couleurs, Rodin a ensuite révélé le sens qu’il voyait dans ce groupe. Dressé à grands coups de pinceau chargé d’une gouache aux tonalités vertes et bleues, voire violacées, le fond sombre semble s’écarter sous l’effet du halo jaune qui éclaire les corps de ces deux femmes. Tel un ange, l’une des deux touche l’autre de sa main droite et paraît ainsi la tirer des ténèbres pour la ramener dans la lumière de la vie.

 

L’annotation « Résurrection », portée après coup, rend explicite cette interprétation de l’œuvre, mais l’essentiel n’est pas là : comme toujours chez Rodin, la forme prévaut sur le sujet, et la puissance expressive du dessin se suffit à elle-même.

< Retour à la collection