Auguste Rodin (1840 -1917)

Portail de l'église de l'abbaye Saint-Pierre d'Auxerre

Entre 1881 et 1884

Plume et encre, lavis d’encre brune sur papier quadrillé

H. 18,2 cm ; L. 14,4 cm

D.5916-5918

La ferveur de Rodin pour l’architecture et en particulier pour les églises gothiques de France, l’émotion qu’il ressent devant ces monuments du passé, devant ces « vieilles pierres vives » souvent mutilées et noircies, l’habitent durant plus de quarante ans et le poussent, régulièrement, sur les routes de Touraine, d’Anjou, de la vallée de l’Indre, de Bourgogne… C’est en 1877 que Rodin fit sa première grande tournée des cathédrales de France. Il fixe dans de petits carnets des notes manuscrites comme d’innombrables croquis d’architecture qui donnent lieu, en 1914, à la publication, ornée d’une centaine de reproductions de ses dessins, du seul ouvrage écrit par Rodin : Les Cathédrales de France (Rodin, 1914).

 

Cette page, proche du style des «dessins noirs» par l’usage de l’encre et de lavis sombres et les contrastes d’ombre et de lumière, est révélatrice des notations modestes, de petites dimensions, accumulées par Rodin, ainsi que du goût du détail dont il fait preuve dans la plupart de ses dessins d’architecture : corniches, volutes, chapiteaux, moulures, portes, retiennent son attention, beaucoup plus que l’ensemble d’un monument ou de ses élévations. Ici, par exemple, se superposent deux détails d'architectures, dont celui du bas pourrait correspondre au portail occidental de l'église abbatiale Saint-Pierre d'Auxerre, tandis que celui du haut montrerait un détail d'un des portails latéraux. L'attention portée par Rodin à cette église classique du XVIIe siècle révèle que l'intérêt du sculpteur pour l'architecture du passé va bien au-delà de l'époque gothique.

< Retour à la collection