Auguste Rodin (1840 -1917)

Astarté, d'après la danseuse Alda Moreno

Vers 1912

Crayon et estompe

H. 20 cm ; L. 31 cm

D.2830

Il est rare de pouvoir identifier les modèles de Rodin. Vers 1910, il fait la connaissance d’une danseuse et acrobate de l’Opéra Comique, d’origine espagnole, Alda Moreno, dont on retrouve le corps aux formes athlétiques dans une cinquantaine de dessins. Ces superbes dessins au trait, sur des feuilles de dimensions plus grandes qu’à l’ordinaire, sont exécutés au crayon et à l 'estompe qui permet de modeler précisément les volumes du corps. L’inscription portée par Rodin à droite de l’acrobate,« Astarté », identifie le corps de la femme à un astre. Astarté ou Ishtar, fille du dieu-lune et sœur jumelle du soleil, est honorée comme une déesse de l’Amour et du Désir dans la mythologie mésopotamienne et assimilée à Aphrodite par les Grecs.

 

Dans ce dessin, telle une soucoupe volante, la danseuse, dont la pose acrobatique évoque une posture de yoga, semble en lévitation. La souplesse du corps est accentuée par l’étirement excessif du bras ondulant. L’allongement et la reprise des doigts qui touchent l’extrémité de la feuille, comme le mot « bas », inscrit à droite par l’artiste, illustrent cette pratique qu’a Rodin de tourner et retourner ses dessins dans l’espace pour leur trouver une nouvelle orientation, un nouveau sens.

< Retour à la collection