Auguste Rodin (1840 -1917)

Tête monumentale de Balzac

Vers 1897, réalisation vers 1902-1904

Grès émaillé

H. 47 cm ; L. 44 cm ; P. 38 cm

S.1934

Abandonnant l’idée de faire un portrait ressemblant de Balzac, Rodin prit le parti d’exprimer la force créatrice de l’écrivain. Il se concentra sur les principaux éléments du visage, la bouche, le nez, les arcades sourcilières, la chevelure et amplifia leur relief pour créer de puissants contrastes. En cela, la tête du Balzac monumental s’oppose à son corps, drapé dans une robe de chambre que le sculpteur voulait fluide et pleine de nuances.

 

Rodin aimait employer les études réalisées pour ses œuvres majeures et en donner des versions différentes par la taille et par le matériau. C’est ainsi qu’il confia un agrandissement de l’une de ses dernières études de tête pour Balzac à Paul Jeanneney, un ingénieur fortuné qui s’adonnait à la poterie en amateur éclairé, afin qu’il la traduise en grès. Comme son maître Jean Carriès, Jeanneney avait une véritable passion pour l’art des potiers japonais, dont il parvint à retrouver les effets de texture et de couleur.

< Retour à la collection