Octave Mirbeau (1848 -1917)

Lettre d'Octave Mirbeau à Rodin

Début septembre 1885

Encre sur papier

H. 17,5 cm ; L. 11,4 cm

Ms.775

« Rodin est grand et Mirbeau est son prophète», cette boutade datée de 1900, traduit les liens étroits noués entre le journaliste et romancier et Rodin au début des années 1880. En effet, Octave Mirbeau fut un des premiers à soutenir le sculpteur. Les deux hommes échangent une volumineuse correspondance – le musée conserve près de deux cents lettres de Mirbeau au sculpteur - et, en signe de reconnaissance et d’amitié, le sculpteur fait le buste de l’homme de lettres en 1888.

 

Mirbeau qui, de 1872 à 1884, a beaucoup écrit pour d’autres pour rembourser ses dettes, était particulièrement à même de comprendre Rodin qui, jusqu’à l’âge de quarante ans, a lui-même beaucoup travaillé pour divers sculpteurs, dont Ernest Carrier-Belleuse, qui signaient ses travaux de leur nom.

 

Rodin répond à l'attente de Mirbeau et séjourne à deux reprises dans la propriété de l'écrivain près de L'Aigle dans l'Orne où il écrit deux de ses livres : les Lettres de ma chaumière et Les lettres de l'Inde.

< Retour à la collection