Rainer Maria Rilke (1875 -1926)

Lettre de Rainer Maria Rilke à Auguste Rodin

31/08/08

Encre sur papier

H. 18,2 cm ; L. 13,7 cm

Ms.484

Ce témoignage exceptionnel de l’un des plus grands poètes de langue allemande amorce l’histoire de Rodin à l’hôtel Biron, pour parvenir en 1916 à la création du musée. Rainer Maria Rilke n’a pas trente ans lorsqu’il fait la connaissance de Rodin en 1902. Il manifeste dès lors un dévouement total à celui que l’on venait d’introniser dernier Maître de la sculpture. Son génie, associé à une rare capacité de travail et à une originalité instinctive, le fascine au point d’en faire son mentor. Il n’a de cesse de traduire par les mots toute la poésie créatrice de Rodin.

 

En 1905, afin de l’aider financièrement, le sculpteur l’installe à Meudon et lui confie un peu de secrétariat avant de le congédier brutalement huit mois plus tard. Profondément meurtri par l’attitude démesurément ombrageuse de Rodin envers lui, Rilke n’en demeure pas moins attaché à son œuvre tandis qu’une « admiration intelligente » le pousse heureusement à oublier ce malentendu.

 

C'est Rilke, en 1908, qui découvre l'hôtel Biron, alors loué en appartements, et s'y installe. Il fait immédiatement part à Rodin des charmes du lieu. Quelques semaines plus tard, Rodin s’y installe pour ne plus jamais le quitter.

< Retour à la collection