Sirène pleureuse

IIe moitié du IVe siècle avant J.-C.

Marbre avec traces de polychromie ocre-rouge et bleu-vert

H. 39,5 cm ; L. 25 cm ; P. 13 cm

Co.412

Acquis par Rodin entre 1893 et 1903.

Cette figure de Sirène aux ailes déployées ornait un acrotère, motif décoratif disposé au sommet d’une stèle funéraire. Monstre de la mer avec une tête et une poitrine de femme sur un corps et des pattes d’oiseau, elle se frappe la poitrine et accompagne de sa plainte le cortège funèbre.

 

En octobre 1903, on pouvait l’admirer, posée sur la table de salle à manger de Rodin, à la Villa des Brillants à Meudon. Rodin refuse d’y voir les traces de la polychromie antique pour se concentrer sur le jeu de lumière et d'ombre qui donne vie à un modelé à peine ambré de terre de fouilles.

 

Le sculpteur apprécie la simplification de la forme qui fait écho à ses dessins de femmes-vases aux corps engainés, aquarellées d'ocre, esquissant parfois de leur bras le tracé d'une anse d'amphore. Le mouvement de la tête penchée ou l'expression rêveuse et mélancolique de la plainte funèbre sont autant d'appels à regarder à nouveau les innombrables figures féminines de La Porte de l'Enfer, parmi lesquelles apparurent avant 1887 le groupe des Trois Sirènes.

< Retour à la collection