Fragment de stèle funéraire

IIIe quart du IVe siècle avant J.-C.

Marbre

H. 88 cm ; L. 51,5 cm ; P. 7,7 cm

Co.493

Acquis par Rodin entre 1893 et 1913.

Dans le monde grec, et particulièrement à Athènes, la stèle funéraire, dressée sur la tombe du mort, reçoit un décor sculpté en relief. La défunte y est ici représentée assise sur un tabouret, vêtue d’une tunique et d’un manteau, et entourée de sa famille.

 

La disparition d’une partie du relief restreint la composition. Derrière la figure principale, on peut encore reconnaître un homme debout, appuyé sur un bâton, devant la tête d’une servante, la main sur le visage en signe de deuil. Sur les genoux de la défunte, on distingue les traces d’une main d’enfant.

 

La fragmentation recentre la vision sur la défunte qui se détache en haut relief et prend, selon Rodin, toute sa valeur dans l’espace. Les autres fragments de figures, étagés en plus faible relief, témoignages plus ou moins lisibles de ce qui a disparu, s’assemblent désormais, dans une nouvelle composition aléatoire, au visage et au drapé de la morte.

< Retour à la collection