Tête de Balzac

1897

Bronze, fonte au sable

H. 18 cm ; L. 16,5 cm ; P. 16 cm

Auguste Rodin, Tête de Balzac, avant-dernière étude, bronze, fonte au sable Léon Perzinka, acquise en 2016.

La commande pour un monument à Balzac, passée auprès d’Auguste Rodin par la Société des Gens de Lettres en 1891, pour aboutir en 1898 au refus du monument par les commanditaires. Les recherches menées par l’artiste pour créer son monument ont de fait été particulièrement longues et complexes, au point de marquer un tournant dans son œuvre. Après plusieurs tentatives, le sculpteur finit par dissocier son travail sur le corps de l’écrivain et sur la tête de celui-ci. Dans un premier temps, il se rend en Touraine où il identifie un modèle qui le frappe par sa ressemblance physique avec l’écrivain. Après des années de travail, la tête de Balzac est pourtant très loin d’un portrait morphologique : elle apparaît au contraire comme un portrait symbolique de la force créatrice et du génie.
La petite tête dite Avant-dernière étude correspond à l’ultime étape de ce travail, dans sa dimension d’origine, avant agrandissement à l’échelle monumental. Le sculpteur semble avoir eu une grande affection pour cette tête, car on constate qu’il édita de son vivant au moins deux variantes en bronze.
L’acquisition de ce bronze en 2016 a permis d’enrichir l’ensemble déjà très complet d’œuvres en relation avec les recherches pour le Balzac qui, s’il ne fut jamais fondu du vivant de l’artiste, fut diffusé via d’autres biais dont cette tête est un témoignage.

 

 
< Volver a la colección