Madame Roll

Auguste Rodin (1840 -1917)

fin 1882-1883

Plâtre recouvert d’une patine imitation terre cuite, cire Modèle de mise-aux-points

Ce portrait de femme représente Madame Roll, née Marie Porcher, épouse du peintre et ami de Rodin Alfred Roll (1846-1919), qui tenait régulièrement salon à Paris. Il se situe dans la veine des portraits de Carrier-Belleuse, figurant Madame Roll dans une mise élégante, vêtue d’un corsage à peine ouvert et fermé par une branche de rosier, un collet de fourrure jeté sur les épaules, et les cheveux relevés tenus une couronne de rose. C’est entre la fin de l’année 1882 et 1883 que Madame Roll posa pour Rodin qui exposa le portrait en marbre de la jeune femme au Salon de 1887.

Ce plâtre, tiré d’un moule à creux-perdu réalisé sur le modelage original en terre, a servi de modèle à la taille du marbre (dépôt du musée d’Orsay au musée Rodin). La rose qui orne le corsage de la jeune femme a été modelée en cire par Rodin et appliquée sur le plâtre, ce qui nous rappelle sa formation initiale de décorateur. Cette particularité technique est un exemple précoce d’une technique très appréciée de Rodin, qui aimait retravailler le volume de ses plâtres à l’aide d’un matériau modelable.

Le plâtre a manifestement été donné à Alfred Roll, commanditaire du buste, en même temps que le marbre. On peut supposer que c’est à cette occasion que l’œuvre fut recouverte d’une patine imitant la terre cuite pour cacher les traces de mise-aux-points, gommant les traces de l’atelier pour en faire un objet de présentation.

Le musée remercie le groupe CCR mécène de cette acquisition.

< Volver a la colección