Auguste Rodin (1840 -1917)

La Mort d'Alceste

Vers 1898

Plâtre

H. 37,2 cm ; L. 27,3 cm ; P. 21,3 cm

S.50

Composée de trois figures, La Mort d’Alceste fait référence à l’opéra de Christoph Willibald von Gluck de 1767. Alceste est représentée sur les genoux de l’époux pour lequel elle va mourir tandis que Mercure attend auprès d’eux pour l’emmener aux Enfers.

 

Le groupe résulte de l’assemblage de figures issues des recherches de Rodin pour La Porte de l’Enfer. On peut y reconnaître l’un des enfants d’Ugolin transformé en Mercure grâce à un caducée et des ailes ajoutées aux chevilles.

 

Exposée dès 1899 à Bruxelles, La Mort d’Alceste y était présentée dans une caisse qui donnait à l’ensemble un caractère presque funéraire. Ce procédé qui visait avant tout la suppression des détails inutiles s’inscrivait ainsi dans les expérimentations de Rodin sur le fragment. Judith Cladel rapporte les propos du sculpteur sur cette œuvre :

« Ce sera encore mieux en cachant les jambes, poursuivit-il, et il tire son mouchoir qu’il étale sur les genoux des trois personnages. Voyez-vous ? Le regard était trop dispersé : maintenant que la partie inférieure est dissimulée, toute l’attention se concentre sur les visages et sur l’étreinte »( CLADEL Judith, 1902).

Le groupe demeura finalement entier et fut exposé sans caisson lors de l’exposition de l’Alma en 1900. Il fut par la suite traduit en marbre puis fondu en bronze.

< Back to collection