Auguste Rodin (1840 -1917)

Saint Jean-Baptiste

1880

Bronze

H. 203 cm ; L. 71,7 cm ; P. 119,5 cm

S.999

Fonte réalisée par la fonderie Alexis Rudier en 1915 (?).

Cette figure est privée des attribut habituels, la croix et le phylactère, qui permettent de reconnaître le saint. Il ne reste que le geste de la main droite levée qui paraît suspendue dans l’espace, tandis que le visage émacié du saint décrit l'ascète qui prêche dans le désert. La démarche de Rodin est de supprimer toujours ce qui lui semble superflu ou ce qui donne à l'œuvre un sens trop évident.

 

Rodin rapporta comment l'idée de cette figure lui fut suggérée par un paysan des Abbruzzes, Pignatelli, venu se proposer comme modèle : "En le voyant, je fus saisi d'admiration ; cet homme fruste, hirsute, exprimait dans son allure (…) toute la violence, mais aussi tout le caractère mystique de sa race. Je pensai immédiatement à un Saint Jean-Baptiste, c'est-à-dire à un homme de la nature, un illuminé, un croyant, un précurseur venu pour annoncer un plus grand que lui. Le paysan se déshabille, monte sur la table tournante comme s'il n'avait jamais posé ; il se campe, la tête relevée, le torse droit, portant à la fois sur les deux jambes, ouvertes comme un compas. Le mouvement était si juste, si caractérisé et si vrai que je m'écriai : « Mais c'est un homme qui marche! » Je résolus immédiatement de faire ce que j'avais vu." (Dujardin-Beaumetz, 1913).

< Retour à la collection